Hôtel Kayadam

 

La Cappadoce

Ürgüp

L'hôtel Kayadam

Visiter la Cappadoce Presse Reportages E-mail
    Histoire de Kayadam      
 
 

 

Chevauchée ancestrale en Cappadoce

Rien de tel qu'un infatigable petit cheval arabe pour vous écarter des itinéraires touristiques et vous aventurer en plein centre de la Turquie, au plus profond des montagnes de Cappadoce. Au départ d'Avanos, canyons encaissés, cheminées de fée, églises rupestres et villages troglodytes millénaires sont à portée de sabot.

Texte et photos Jean-François Vibert

Nos courageux petits chevaux arabes piaffent et tapent du sabot contre les pierres alors que nous gravissons les derniers contreforts du défilé. Autour de nous, se dressent d'imposantes cheminées de fées, énormes excroissances minérales dont les plus hautes mesurent une bonne quinzaine de mètres Huuu ! Un dernier coup de rein et nous débouchons au col. Le cadre est idéal pour la pause pique-nique, d'autant que le petit déjeuné (thé, olives et fromage local sur galette chaude) semble déjà bien loin.

Les cheminées de fée

À nos pieds, se déroule en cascade une étonnante forêt minérale constituée de blocs et de pointes incroyablement entrelacés. Mais comment nous allons réussir à sortir de ce dédale géologique ? Les formes sont délirantes et étonnamment suggestives, difficiles de retenir quelques rires entendus. Quels architectes fou ont-ils pu imaginer un tel labyrinthe ? Tout simplement le vent et l'eau, qui en érodant les couches minérales volcaniques inférieure ont sculpté ces cathédrales dans le tuf. Quant aux chapeaux, il ne sont que les vestiges d'une couche supérieure plus résistante.

Curiosités géologiques

Dire que les explorateurs occidentaux débarqués ici au XVIIe siècle pensaient que des hommes avaient hissé là-haut ces pierres en forme de casquette ! Depuis, géologues et vulcanologues ont étudié les formations rocheuses de la région d'Avanos, qui sont maintenant protégées et inscrites au patrimoine mondial de l'humanité par lUNESCO. Alors que nous rêvassons devant ce paysage digne des milles et une nuit, un chant lointain nous fait tourner la tête. C'est l'appel à la prière du minaret d'Avanos que nous avons quitté à cheval il y a plusieurs heures. C'est dans ce petit bourg, que notre guide, Ahmet Diler a restauré une antique demeure dont les salles voûtées offrent une fraîcheur réconfortante.

De ce camp de base, il organise des randonnées à pied, à cheval et en VTT qui en une ou deux semaines vous entraîneront très loin de toute civilisation. Ahmet est un véritable puis de science, il connaît tout sur la région : de sa géologie si particulière, aux traditions ancestrales des nomades qui vivent au pied du Mont Hassan, en passant par l'histoire des villages troglodytes creusés dans la roche volcanique par des dizaines de générations. Après ses études à la Sorbonne, il est revenu au pays avec l'idée d'y développer un tourisme sportif axé sur le respect de l'environnement et de la culture locale. Pari réussit ; pour les passionnés d'aventure, la Turquie est en effet une des destination moyen-courriers les plus intéressante

Gouffres et merveilles

Comme dans un rêve éveillé, nous progressons maintenant les sabots dans l'eau, en suivant le fond d'un Canyon étroit. La végétation y est luxuriante comme une veine d'émeraude. De chaque cotés, s'élèvent d'immenses falaises de pierre ocre dans lesquelles sont creusées de nombreuses ouvertures. Laissant nos montures brouter l'herbe grasse qui borde la rivière, nous entreprenons à pied l'ascension de la paroi jusqu'à l'entrée d'une de ces grottes. Il s'agit d'une antique église souterraine, richement ornée de fresques byzantines qui pourraient dater d'une dizaine de siècles. Les salles se succèdent à la lueur de la lampe torche. Nous explorons longuement plusieurs cryptes, espérant secrètement quelque découverte archéologique inattendue. Mais c'est évidement bredouilles que nous reprenons bientôt notre chevauchée ; d'autres cavaliers beaucoup moins pacifiques ayant probablement visité ces lieux plusieurs siècles avant nous.

Quelques kilomètres plus loin, c'est un village troglodyte entier que nous découvrons, formé d'étonnantes habitations rupestres toutes droit sorties d'un film de science fiction. Des cheminées, des pigeonniers, de minuscules fenêtres et des portes sont aménagés sur toute la hauteur de la falaise. Dans cette région, la roche volcanique est ainsi creusée depuis la nuit des temps. Si les hommes ont habité ces cavernes c'est avant tout pour s'y réfugier, mais également car la température y reste constante, été comme hiver favorisant la conservation des récoltes.

D'étranges habitations rupestres

Rapidement nous sommes entourés d'enfants bien décidés à nous attirer à l'intérieur leurs drôles de maisons. Nous approchons et des femmes nous invitent à nous asseoir sur des poufs en tiges de roseau recouverts de kilim finement tissé. On nous offre du thé et un feu est allumé dans le four en pierre. Alors que nous parlons avec les mains, notre hôte étale de la pâte à pain sur une plaque de fer brûlante. Elle la retourne à l'aide d'un bâton, y ajoute un peu d'huile d'olive et du fromage de brebis avant de la replier. Elle nous l'offre toute chaude en guettant notre réaction. Un vrai délice ! Nous ne prendrons congé qu'après avoir enfourné plusieurs galettes chacun.

Des loups hantent encore ces montagnes

En fin d'après-midi, alors que notre petite troupe approche du bivouac, un énorme molosse blanc vient au-devant de nous en hurlant. Il est équipé d'un large collier en fer hérissé de pointes longues de dix bon centimètres ! « Ne vous approchez pas prévient Ahmet, c'est un berger anatolien. Il peut être très agressif, il défend les troupeaux de chèvres des nomades contre les loups. Les pointes autour de son collier sont là pour l'aider à se battre ». Des loups ? De vrais loups ? Un frisson nous parcours l'échine Alors que le jour baisse alors que nous nous hâtons vers le bivouac, ce soir on ramassera un peu plus de bois que d'habitude pour faire un très grand feu !

 

Température en Cappadoce

Click for Kayseri, Turkey Forecast